Tapisserie d’Audenarde (Flandres), de... - Lot 30 - FEE - Stanislas Machoïr

Lot 30
Aller au lot
Estimation :
8000 - 10000 EUR
Tapisserie d’Audenarde (Flandres), de... - Lot 30 - FEE - Stanislas Machoïr
Tapisserie d’Audenarde (Flandres), de la fin du XVIe siècle. Caractéristiques techniques : Laine et soie.  Restaurations d’entretien Quelques oxydations et usures naturelles. Dimensions : Hauteur : 305cm ; Largeur : 285cm. Tenture sur les chasses Royales " La Chasse aux Alouettes", appartenant à̀ une série de tenture sur les chasses royales aux registres concomitants sur la chasse, les mythes et les légendes. Ce panneau relate la chasse à l’alouette. Ici nous pouvons y voir 3 registres : Un chapitre sur la chasse aux alouettes avec des miroirs ; Un chapitre mythologique de l’histoire Psyché ; Un chapitre biblique sur le mythe de l’amitié du Roi David avec Jonathan son frère de lait, de jeux, de chasses et d’armes ; Mais aussi une conjonction du miroir aux alouettes et les médisantes sœurs de Psyché, sur les valeurs et les attraits de l’amitié et la fraternité. T Thème sur la chasse : Très souvent, ces tapisseries étaient peuplées d’animaux aussi bien nobles, que fantastiques et même légendaires. Montrant ainsi que la faune fantastique vivait bien dans toutes les contrées, même aux abords des habitations. Ces tapisseries étaient propices pour raconter des histoires de chasses, des comtes et des légendes durant les soirées. En des époques où l'on confondait volontiers le réel et le fabuleux, certains animaux avaient une place particulière dans l'imaginaire populaire. Nos anciens les connaissaient bien, pour les avoir côtoyés dans nos forêts, la chasse n’était-elle pas d’ailleurs réservée aux princes et à la noblesse ? Les miroirs sont en soi des objets fort rare et fort cher à cette époque, c’est la raison pour laquelle la chasse aux alouettes faites à l’aide de petits palets constitués de miroirs devait être un spectacle extraordinaire pour l’époque. Ici on peut observer 2 personnages l’un qui semble tenir la hampe d’un fin filet, et l’autre, avec des prises en bandoulière, qui lancer et manipuler ces palets de miroir dont certains sont au sol. Thème biblique : Jonathan (en hébreu : celui que Dieu a donné) est un personnage biblique. Il est prince du royaume d'Israël à l'époque où son père Saül est roi. Les livres de Samuel, de l'Ancien Testament, rapportent qu'il se lie d'amitié avec le jeune David alors que celui-ci est désigné pour prendre le trône à Saül. La relation entre David et Jonathan est presqu'entièrement rapportée dans le premier livre de Samuel de l'Ancien Testament, mais la fin de leur histoire se trouve dans le livre second de Samuel. David, le plus jeune fils de Jessé, possédant « de beaux yeux et bonne apparence », fut élevé auprès de Saül, roi d'Israël, et terrassa Goliath, le guerrier géant des Philistins, avec une seule pierre lancée d'une fronde. Jonathan, l'aîné de Saül, fut immédiatement sous le charme dès leur première rencontre : « Or il advint, dès que David eut achevé de parler à Saül, que l'âme de Jonathan se lia à l'âme de David et que Jonathan l'aima comme lui-même. » Ce même jour, « Jonathan conclut une alliance avec David, parce qu'il l'aimait comme lui- même » ; alors « [il] se dépouilla du manteau qu'il avait sur lui et il le donna à David, ainsi que ses effets et jusqu'à son épée, son casque et sa ceinture. » Les gens d'Israël acceptèrent rapidement David parmi eux, non sans provoquer la colère et la jalousie de Saül qui essaiera à plusieurs reprises de tuer David. Apprenant l'une de ces tentatives, Jonathan avertit David et lui demanda de se cacher parce qu'il « avait beaucoup d'affection pour David. » Finalement David choisit la fuite, cherchant du réconfort auprès de Jonathan, et une nouvelle fois forcé de fuir devant les tentatives de Saül d'attenter à sa vie. Un moment, alors qu'ils se retrouvent seuls, David dit à Jonathan, « Ton père sait bien que j'ai trouvé grâce à tes yeux. » « Alors Jonathan dit à David : "Ce que toi-même tu diras, je le ferai pour toi." [...] Ainsi Jonathan conclut une alliance avec la maison de David. Puis Jonathan recommença à adjurer David, au nom de son amour pour lui, car il l'aimait comme lui-même. » David accepta de se cacher jusqu'à ce que Jonathan puisse affronter son père et se rendre compte si, pour sa sécurité, David pouvait demeurer ici. Jonathan approcha son père pour plaider la cause de David : « Alors la colère de Saül s'enflamma contre Jonathan et il lui dit : "Fils d'une femme à conduite perverse, est-ce que je ne sais pas que tu prends parti pour le fils de Jessé, à ta honte et à la honte de la nudité de ta mère ?" » Jonathan en fut si peiné qu'il en perdit l'appétit plusieurs jours de suite. Il alla retrouver David dans sa cachette pour lui faire part de la situation, dangereuse pour ce dernier, et le priant de fuir. « David se leva d'à côté du tertre, il tomba le nez contre terre et se prosterna trois fois. Puis ils s'embrassèrent l'un l'autre et ils ple
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue